Warning trading: le combat qui vaut à Nicolas Gaiardo des attaques virulentes. Bientôt mon tour ?

Le monde du numérique est merveilleux. Mais il est jonché d’esprits mal intentionnés. Les victimes sont chaque fois plus nombreuses. Si vous faites vos premiers pas dans le placement en ligne, il vous faut être suffisamment informé et bien aguerri. C’est le souci que porte depuis plusieurs années un homme : Nicolas Gaiardo. Il a décidé d’informer, accompagner et défendre les investisseurs en ligne pour leur éviter les expériences malheureuses qu’il a lui-même connues. C’est donc la mission pour laquelle il s’investit via son site d’information Warning trading. Je vous propose de revisiter ce site qui m’a aussi inspiré dans la lutte contre les faux courtiers et les sociétés fantômes. Cette découverte vous permettra surtout de mesurer l’ampleur du combat qui s’y mène au point de susciter la cabale de discrédit lancée par les escrocs ces jours-ci, sur la personne de Nicolas Gaiardo.

D’où part l’idée de la création de warning trading ?

Le besoin de créer Warning trading est né de l’histoire personnelle de Nicolas Gaiardo. Au début, il travaillait pour une entreprise qui fait son entrée en bourse en 2007. C’est à ce moment en effet qu’il découvre le marché financier et commence ses premières expériences. En bon débutant, il achetait des actions sans mesurer les risques. Au bout de trois années, il finit par payer le prix de son amateurisme. Il tombe sur un faux-courtier qui lui propose des intérêts juteux sans qu’il ait besoin de se gêner. Sous le coup des pressions que le courtier lui mettait et qu’on leur connait bien, Nicolas Gaiardo investit et réinvestit sans compter, sans précautions, appâté qu’il était par le gain facile. Ses pertes se multiplient au fur et à mesure. Le pire est qu’il se rend compte que dans cet univers, très peu d’informations orientent et aident les victimes. Ce sont plutôt les arnaqueurs qui règnent en maître.

C’est alors qu’en 2014, nait la vocation pour Nicolas Gaiardo de mettre en garde et d’alerter les investisseurs dans le trading en ligne. Il crée alors warning trading afin d’assurer une veille d’informations sur le trading.

Le mot warning est suffisamment évocateur de l’objectif du média. Aujourd’hui, ce sont de milliers d’internautes qui visitent Warning trading et plus de 700 clients qui ont fait appel à ce justicier comme il se nomme. Son action inspire d’ailleurs plusieurs sites comme exit-arnaques.com sur lequel je partage aussi l’information et sensibilise sur les pièges des arnaqueurs qui polluent l’environnement de notre secteur des placements en ligne.

L’action préventive de Warning trading

Face aux nouveaux épargnants imprudents, il fallait intensifier l’information sur les risques du secteur. Car pour espérer gagner de l’argent sur les marchés financiers en ligne, il faut apprendre à éviter les pièges des nombreux vendeurs d’illusion qui y fleurissent. Et ils sont malheureusement les plus nombreux. Voila pourquoi Nicolas Gaiardo publie régulièrement sur son site des contenus préventifs.

Le site totalise à la date du 29 Août 2020, 881 articles concernant des arnaques de tous genres. On est simplement admiratif devant un tel vivier  florissant de cas de pièges à éviter. De nouveaux stratagèmes sont chaque fois mis à nu. Cet aspect est d’autant si important que les escrocs du net rivalisent eux aussi d’ingéniosité pour créer de nouvelles astuces. Pour mieux armer les visiteurs de son site, Nicolas Gaiardo y entretient par ailleurs une « liste noire » d’entreprises illégales et illicites. Cette liste accessible gratuitement, permet de faire rapidement une vérification et de fuir toutes offres provenant d’une société qui y figure.

Au-delà des exemples concrets d’arnaques et de la dénonciation d’acteurs coutumiers des escroqueries, les articles de Warning trading outillent en outre sur la détection par soi-même, des plans d’arnaques. Les techniques que diffuse Nicolas Gaiardo permettent de discerner le vrai du faux pour ne pas prendre des décisions fatales d’investissement. En témoigne l’article « comment éviter une arnaque financière ». On y découvre par exemple les types d’arnaques financières et quelques conseils pour éviter d’être victime d’une arnaque financière. Mieux encore, warning trading permet de suivre l’actualité du trading et d’avoir les avis critiques d’un expert qu’est l’auteur du site. L’une de mes dernières visites du site m’a fait lire par exemple l’article portant sur « le dernier rapport d’informations du sénat sur la cybercriminalité ». On peut y voir l’étendue du désastre des escrocs du net. On note que rien qu’en 2018, la gendarmerie a enregistré 67 890 infractions cyber.

Des formations pratiques et concrètes pour débusquer les escrocs

Nicolas Gaiardo ne se contente pas de diffuser des informations et d’alerter. Il retrousse aussi ses manches pour former ses clients à l’escroquerie financière et aux faux investissements. Il témoigne lui-même que son objectif est d’immerger les apprenants dans le monde de l’escroquerie aux faux investissements, d’en comprendre les rouages. L’apprenant peut ainsi mieux cerner les outils et techniques utilisées par les escrocs afin de se prémunir d’un risque en perpétuelle augmentation et ainsi sécuriser et garantir son capital. Cette formation ne peut être évidement gratuite si au milieu de milles occupations contraignantes, le justicier si tant sollicité, consacre du temps à l’apprenant. Mais quand on veut aller loin et surtout qu’on ambitionne faire de gros investissements, il faut ménager une monture solide.

Juste en parcourant le curricula de formation, on remarque des retombées précieuses pour les apprenants. Celui-ci gagne par exemple à savoir gérer l’incertitude qui peut le gagner et la pression qu’il peut subir des faux courtiers. Car c’est le véritable talon d’Achille de beaucoup d’épargnants en ligne. Au surplus, l’apprenant s’exerce aux différends outils et procédures de de vérification. Très peu de professionnels des placements en ligne sauront par exemple qu’un courtier doit obligatoirement avoir un agrément et qu’il est vérifiable auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Les formations permettent d’en savoir largement mieux. 

Warning trading est aussi une solution pour les victimes

Face à la multiplicité des victimes, Nicolas Gaiardo s’est progressivement donné au fil des années une autre mission. Il aide et assiste les victimes des sites illégaux en partant de sa propre expérience du secteur. Son action consiste dans un premier temps à retracer les fonds perdus par la victime. Les services permettent aussi d’assister la victime dans la récupération des fonds.

Même s’il est habitué aux plaintes des victimes et aux scénarios des escrocs,  Nicola Gaiardo s’entoure de compétences. Son efficacité réside dans son association avec les avocats, juristes et banquiers. Sa connaissance pratique du contentieux financier lui permet alors d’obtenir de ces professionnels des résultats concrets, rapides, à des coûts raisonnables. Le mécanisme est alors salvateur pour les victimes en cas de difficultés à retirer des fonds perdus, de produits ou services non fournis, de mauvais conseils d’investissement, de professionnels injoignables ou indélicats, de virements frauduleux. C’est donc à juste titre que Nicolas Gaiardo peut faire le bilan suivant : « nous avons aidé 750 victimes d’escroqueries, qui ont perdu 45.000 euros en moyenne, mais chez certains, la perte peut aller jusqu’à 2 millions d’euros ». 

Le combat de Nicolas Gaiardo est de notoriété publique

Les médias parlent du salut que Nicolas Gaiardo apporte au secteur des placements en ligne. Même « Envoyé spécial » a mené des enquêtes en descendant jusque dans les locaux de warning trading. Ils veulent approcher celui qui fait des miracles dans ce secteur devenu sans espoir et où la puissante publique est impuissante. Car tous les jours, des millions d’euros sont dérobés en France et en Europe. Les épargnants trop crédules et facilement appâtés par les gains rapides et mirobolants se font toujours gruger.

Grâce à Warning trading, Nicolas Gaiardo prouve la crédibilité de son activité. Les nombreux articles et les interviews des prestigieux médias internationaux témoignent de son engagement à prévenir les désagréments causés par les sociétés illégales aux épargnants. Contrairement aux sites fantômes qui pullulent ces derniers jours, Warning trading est un service de presse en ligne certifié et reconnu par la CPPAP. Le site dispose d’un local et d’un numéro joignable à tout moment.  Et pour finir, les témoignages des clients qui ont récupéré une partie de l’argent qui leur a été volé sont démonstratifs de l’intervention décisive de Nicolas Gaiardo. Qui dit vraiment mieux !!! Quant à moi, son exemple m’inspire et me conforte à lutter contre la menace qui plane sur le secteur en faisant la promotion d’une pratique responsable du trading.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *